Qi gong post partum
Après bébé

Pratiquer le Qi Gong

septembre 30, 2020

Il y a quelques années je n’aurais jamais, mais alors JAMAIS imaginé pratiquer cette activité. Je visualisais des originaux en train de faire des mouvements ultra lents dans des parcs et au bord de cours d’eau, et je ne voyais pas trop l’idée.

Pourquoi je me suis mise à le pratiquer? 

Pour être honnête, à côté de chez moi il n’y a pas pléthore de possibilités. J’avais le choix entre foot, gym sénior, zumba ou yoga et Qi Gong. Alors, j’ai tenté le Qi Gong par élimination. 


Le Qi Gong après bébé? 

Je me suis inscrite peu de temps après avoir accouché. J’avais vraiment envie d’avoir une activité douce, tendre avec mon corps, sans compétition ou idée de performance. Après l’épreuve de l’accouchement, je trouvais ça bien de pouvoir me reconnecter avec mon corps lentement, de ne pas le brusquer. Mon périnée, me dit encore « Merci » (il faut dire qu’il n’a toujours pas retrouvé sa vigueur d’Antan, ce vétéran. Y arrivera t’il un jour? ).

Je ne voulais pas non plus m’inscrire dans un club où j’aurais été tenté de me comparer, de me sentir mal avec ma silhouette post partum et des injonctions de muscles et de minceur. Au Qi Gong, ce n’est pas du tout l’idée. Pour tout dire, les élèves sont majoritairement des retraités (mais je pense que ça tient aussi à la démographie de mon lieu de vie) et ça me va. Pas de pression.

Qu’est ce que c’est au fait?

Il s’agit d’une discipline dérivée de la médecine chinoise, d’une sorte de gymnastique qui permet de faire circuler l’énergie vitale(le Qi) et de stimuler les méridiens du corps humain. Le Qi Gong s’inscrit dans le même courant que la médecine chinoise, les auto-massages et l’acupuncture. Je ne rentrerais pas dans les détails parce que je ne suis pas une experte en la matière, mais je trouve cette approche très intéressante.

 
Quels effets? 

Je ne suis pas toujours très régulière mais je trouve que ceux qui s’y tiennent ont totalement raisons. J’aimerais avoir cette rigueur. C’est un art de vivre. Une façon de respecter son corps, de vivre harmonieusement avec lui et même de l’aider à prévenir et soulager certains maux. C’est une discipline qui prend en compte à la fois le corps et l’esprit, l’être dans sa globalité. Je dis « oui, oui, oui ».  Ca ne m’étonnerait pas que cette pratique connaisse de plus en plus d’adhérents, à l’image du yoga.

Pour essayer chez soi: 

J’aime bien cette vidéo  et celle-ci Je veux être comme elle, à son âge. Peaceful, en train de faire mes petits exercices au milieu de la nature. 

Pour conclure

Faire du Qi Gong a été une manière pour moi de souffler, de me retrouver, de prendre un peu de temps pour moi et de mettre sur pause mon rôle de maman. Sans un rendez-vous calé, et une adhésion, je ne me le serais pas octroyé. 

Alors, je veux aussi faire une dédicace à cette collègue de cours qui s’est tournée vers moi, un sourire lumineux aux lèvres et qui m’a dit, en mimant un ventre arrondi « Ooh, je ne savais pas, FELICITATIONS ». Et non, je n’étais plus enceinte, j’avais juste un haut Domyos visiblement peu flatteur. Merci à elle, j’ai passé une SUPER séance, ça m’a reboosté, ragaillardi. Aha, inhala- exhala. Je n’entends rien, je me concentre sur « l’envol des oies sauvages ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *