campagne-sortir-femme-boire-verre
Avant bébé

A la campagne: ma vie PMU

septembre 11, 2020

 

Cette idée de petit billet, je le dois à une discussion téléphonique avec ma meilleure amie citadine. Ca donnait à peu près ça: –« tu devrais aller te changer les idées, te poser dans un petit salon de thé avec ton ordi » – « heu, un salon de thé? Tu sais ça ne court pas les rues ici. Des PMU là oui, d’accord mais sinon… ». 


Eh oui, par ici, il est plus facile de trouver une biche sur ton pare-brise, qu’un petit salon de thé cosy, ouvert, et équipé d’une connexion wifi. Est ce que les hommes ont envahi l’espace rural? Peut on aller se délecter d’une boisson en journée sans être un agent de la DDE en pause? Peut on à la campagne se poser seule quelque part sans avoir l’impression d’être épiée, jaugée?


Seule solution, s’équiper et faire de son chez-soi, une adresse incontournable. «  Boîtes à thé, plaid, tasses pas trop vilaines: OK ». Mais on ne veut pas se mentir, ça fait partie des petites choses de la ville qui manquent.

Alors dès qu’on est amené à se faire une virée à la ville, on réserve la plage horaire du gouter. C’est balisé, c’est pris et ce n’est pas négociable. J’ai déjà noté l’adresse, les horaires d’ouverture et les mets à la carte. Et le must reste aussi d’avoir booké de vieilles copines qui vivent encore au milieu de la civilisation. Ah oui, et aussi commander des choses qui ne sont pas encore arrivées dans nos campagnes reculées: un caramel machiatto c’est possible?  ou un thé du kurdistan? 
En attendant, on dit pas toujours non quand il s’agit de se prendre un petit ricou avec son homme « chez Michou »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *